À travers la mort de Djamal Chaar, c’est notre monde qui brûle

Les sociétés réagissent comme des êtres humains et les êtres humains comme des sociétés selon la vieille théorie du macrocosme et du microcosme qui a séduit aussi bien les présocratiques qu’Aristote et la philosophie humaniste de la Renaissance. Chaque homme est univers en miniature, chaque corps reproduit en lui l’harmonie des sphères et le cas échéant en reproduit aussi les désordres, les catastrophes cosmiques.
C’est pour cela que Djamal Chaar, 43 ans, a fait s’écrouler l’univers en se suicidant mercredi 13 février devant une agence Pôle emploi de Nantes. On va s’en rendre compte. Pas tout de suite mais on va s’en rendre compte.

1023900_protesters-try-to-extinguish-flames-from-a-protester-after-he-set-himself-on-fire-during-a-demonstration-calling-for-social-justice-in-tel-aviv

Source : Causeur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s