La concurrence pour les ressources naturelles sera le déclencheur de la 3ème guerre mondiale

En 2050, selon certains démographes, la population mondiale atteindra 10 milliards de personnes. Compte tenu de la croissance des pays en développement, 2 milliards d’entre elles, soit l’équivalent de l’Afrique, de l’Amérique du Nord et de l’Europe réunies, seront de la classe moyenne. Ce fort développement de la classe moyenne va pousser à la hausse la demande pour les biens de consommation, qui va elle-même renforcer la demande pour les matières premières. Le site Atlantico rapporte que Dambisa Moyo, une économiste zambienne diplômée d’un doctorat de l’université d’Oxford qui a travaillé pour Goldman Sachs et la Banque Mondiale, et a été citée comme l’une des 100 personnes les plus influentes du monde en 2009 par le Time, y voit un déclencheur de la future 3ème guerre mondiale.

Elle explique que la demande sur certaines matières, telles que le plomb, le zinc ou le maïs, est déjà très forte, et que nous ne savons pas encore comment nous pourrons combler nos besoins énergétiques. Selon Moyo, la concurrence pour les matières premières aurait déjà été à l’origine de 18 conflits à travers le monde depuis 1980. Elle envisage les futurs points de friction suivants :

✔ Le pétrole de la zone Arctique. Le réchauffement climatique provoque la fonte de la banquise, ce qui offre de nouvelles possibilités d’extraction des énormes gisements pétroliers qui s’y trouvent, et attise la convoitise des grandes puissances. La Russie, le Canada, les USA et la Chine sont déjà en lice pour exploiter ces gisements.

✔ L’eau issue de la fonte des glaciers himalayens. De même qu’il provoque la fonte de la banquise, le réchauffement climatique provoque la fonte des glaciers qui alimentent les plus grands fleuves du monde. Ces fleuves traversent des pays très densément peuplés, tels que le Bangladesh, l’Inde ou la Chine, et la guerre de l’eau, qui ne concerne pour l’instant que l’Afrique et le Moyen-Orient, pourrait ainsi s’étendre à ces pays.

✔ La volonté de s’approprier des terres arables. Les pays qui ont des liquidités importantes, comme certains pays émergents ou les pays pétroliers, achètent de grandes parcelles de terre en Asie, en Amérique du Sud, mais surtout en Afrique, pour garantir leur approvisionnement en nourriture. Cela risque de poser un problème à terme pour les populations locales qui pourraient souffrir de la faim, ce qui provoquerait des soulèvements.

Selon Moyo, le développement de la technologie, qui permettra de créer de nouveaux débouchés, et des moyens de substitution aux ressources naturelles, permettra peut-être d’éviter que ces surchauffes n’aboutissent à une nouvelle guerre mondiale.

Source : Express

Publicités

Démographie : âges médians des populations

Intéressons-nous aujourd’hui aux âges médians des populations, à savoir l’âge qui sépare les populations en 2 moitiés égales, la moitié de la population ayant plus et la moitié ayant moins que cette âge. C’est un indicateur moins biaisé que l’âge moyen.

Voici la situation des continents :

ages medians

On note la forte accélération du vieillissement de la Planète.

Au niveau des grands pays :

ages medians

Le vieillissement de la Chine, porté par la politique du “1 enfant par famille” est spectaculaire, suivi par celui de l’Allemagne.

Au niveau de l’Europe :

ages medians

ages medians

Avec 44,3 ans, l’Allemagne est ainsi le pays le plus vieux d’Europe – l’écart avec les 40, 1 ans de la France est en fait gigantesque.

L’Espagne et l’Italie ont particulièrement vieilli au cours du demi-siècle passé, l’Irlande restant la plus jeune.

 

Source : Les Crises

Fin de la monnaie physique (et de la liberté…) au Nigeria, on pourra bientôt payer avec sa carte d’identité

L’annonce en a été faite lors de l’édition africaine du Forum économique mondial, la semaine dernière au Cap (Afrique du Sud). La compagnie américaine MasterCard et la Commission de la carte d’identité du Nigeria se sont associées pour créer des « cartes nationales d’identité intelligentes », qui serviront autant aux contrôles de police qu’à retirer de l’argent dans un distributeur automatique, relève Fast Company.

Treize millions de ces cartes hybrides doivent être délivrées par la banque nigériane Access Bank pour une expérimentation pilote dès l’année prochaine, suivies par 120 millions d’autres si le système s’avère concluant. La carte intelligente détient un code confidentiel, mais aussi des informations biométriques (empreintes digitales, photo d’identité…) sur une puce électronique, tout en étant reliée au compte en banque de son détenteur. Utilisée dans une boutique, le vendeur pourra à loisir « vérifier l’identité de l’acheteur », précise Fast Company.

Le gouvernement voit, dans ce système de paiement qui s’affranchit de la monnaie physique, une solution pour gagner en traçabilité et en sécurité, et booster le développement économique de ce pays – où la croissance dépasse les 7 %, mais où près de 63 % de la population vit sous le seuil de pauvreté. « En plus des diverses fonctionnalités d’une ‘carte d’identité intelligente’, ce système permettra aux Nigérians,  dont 70 % d’entre eux n’ont pas de compte en banque, de participer à l’économie globale », explique aussi un responsable Afrique de MasterCard.

Dans une dépêche de l’African Press Organization, le même homme explique que son entreprise a soutenu la politique de la Banque centrale du Nigeria vers une monnaie dématérialisée, fournissant au gouvernement nigérian « les visions globales et les bonnes pratiques, qui montrent que les paiements électroniques peuvent développer la croissance »« La nouvelle carte d’identité va révolutionner le paysage économique nigérian, brisant l’un des plus importants obstacles à l’inclusion financière, à savoir une preuve d’identité », se félicite quant à lui le directeur général d’Access Bank, cité par l’agence de presse africaine.

« Alors que la combinaison d’une carte d’identité et d’une carte de crédit peut ressembler à un cauchemar pour la protection des données privées, certains experts sentent qu’elle a un potentiel étonnant », estime finalement Fast Company. Qui cite David Wolman, auteur de The End of Money, pour qui ces cartes représentent une réelle opportunité de développement : « La réalité, c’est que combattre la pauvreté implique de trouver des moyens pour rendre accessible aux gens les services financiers de base, et ça ne peut pas vraiment arriver sans une forme électronique de monnaie. »

 

Sources : Big Brother (blog Le Monde), Fast Compagny et Le Journal du Siècle

Aluminium : Attention danger !

Souple et inoxydable, il emballe par ses propriétés physiques mais fait peser des risques sur notre santé et l’environnement. Le point sur l’aluminium à travers une enquête implacable et un débat.

 Allemagne/Autriche, 2013, 1h29mn
Plongée dans le cycle infernal de l’aluminium, des ravages causés par l’extraction de la bauxite aux résidus que les sels et dérivés de ce métal laissent dans notre corps. Les propriétés de l’aluminium – malléable, léger, inoxydable – en font un métal fascinant, précieux dans le secteur de l’architecture. Mais son utilisation dans les emballages, en chimie alimentaire, dans les produits de cosmétique et la pharmacopée pose problème.
Des études ont prouvé que l’aluminium, ses composants, ses sels ou ses dérivés favorisaient l’apparition du cancer du sein, d’allergies, d’infections auto-immunes, voire de la maladie d’Alzheimer. Les meilleurs gisements de bauxite se trouvent sous les tropiques, en Afrique de l’Ouest, en Australie, en Inde et en Jamaïque. Mais c’est à Porto Trombetas dans le nord du Brésil que se situe l’une des mines les plus rentables au monde, aux mains d’une multinationale. Pour l’exploiter, il faut abattre chaque année l’équivalent de 250 terrains de football de forêt humide primaire, essentielle à la biodiversité. Les boues rouges liées à l’extraction sont toxiques, comme l’a montré la catastrophe écologique survenue en Hongrie en 2010.

BNP Paribas, Natixis, Société Générale et Crédit agricole : Ces banques françaises qui spécule sur la faim !

480269-famine

Sources : Le Journal du Siècle et E&R

Le plan Yinon pour la sécurité d’Israël : déstabiliser Afrique et Moyen Orient