Les dossiers dont pourrait se servir Cahuzac

Avant d’être ministre du Budget, Jérôme Cahuzac était président de la commission des Finances et a eu entre les mains des données très sensibles.

Jérôme Cahuzac.
Jérôme Cahuzac. © Antoniol Antoine / Sipa
Le 7 avril 2010, Jérôme Cahuzac est reçu à Bercy, dont Christine Lagarde et François Baroin sont à l’époque locataires. À cette occasion, il demande d’avoir accès à la liste très sensible des 3 000 contribuables ayant un compte HSBC en Suisse. Un privilège auquel il a droit, mais dont aucun de ses prédécesseurs n’a usé, rappelleLe Parisien. Ce jour-là, Jérôme Cahuzac repart avec une copie de la liste.

Au cours de la « petite dizaine » de « réunions de travail » qui suivent, Jérôme Cahuzac s’intéresse de près à cinq affaires bien précises : Wildenstein, Wendel, Tapie, Takieddine et Bettencourt. Jérôme Cahuzac pourrait être en possession d’informations cruciales sur chacune d’entre elles.

Source : Le Point

La «guerre des monnaies» déclenchée par l’Allemagne

«Les idées des économistes, soient-elles justes ou fausses, sont plus puissantes qu’il ne l’est communément compris. Guère plus ne gouverne le monde.» (J.M. Keynes)

multi-devises2

Source : L’Hebdo

La « guerre des monnaies », intrus encombrant à la réunion du G20 (Boursier)

Nous vivons actuellement une guerre acharnée des monnaies. Qu’en résulte-il pour les grands acteurs économiques ? (Politics Inside)

Le FMI deux fois moins optimiste que le gouvernement français

Le Fonds monétaire international table sur une croissance de 0,4% en France en 2013, moitié moindre que celle prévue par le gouvernement. Les objectifs de Bercy en matière de déficit s’en trouvent fragilisés.

Sources : Easy Bourse et E&R

Chiffres / Finance Internationale 430 Mds $ = promesses de dons obtenues par Christine Lagarde, directrice du FMI