Un rapport de l’ONU préconise l’apprentissage de la masturbation aux enfants de 5 ans

La masturbation à cinq ans?L’Organisation Economique, Sociale et Culturelle des Nations Unis (l’UNESCO) a publié un rapport de 98 pages en Juin offrant un plan de cours universel pour les enfants entre 5 et 18 ans, pour une « approche informé au sexe efficace, rapports » et sensibilisation au HIV qu’ils disent être essentielle pour « tous les jeunes. »
L’ONU insiste sur le fait que le programme est « approprié à leur âge, » mais les critiques disent qu’il expose bien trop tôt les enfants au sexe, et offre des idées abstraites – comme la « transphobie » – qu’ils ne pourraient même pas comprendre.
« À cet âge, ils devraient se renseigner sur… la nomenclature de certaines parties de leurs corps, » a dit Michelle Turner, la présidente des Citoyens pour un Programme d’Etudes Responsable, « certainement pas au sujet de la masturbation. »
Turner a été troublé par les plans de l’UNESCO d’expliquer à des enfants d’à peine 9 ans le droit à l’avortement, et de conseiller et « de favoriser le droit et l’accès à l’avortement » pour tous les enfants âgés de plus de 15 ans.
« C’est absurde, » a-t-elle dit sur FOXNews.com.
Le rapport de l’UNESCO, appelé « Directives internationales pour l’éducation sexuelle », sépare les enfants en quatre groupes d’âge : 5 à 8 ans, 9 à 12 ans, 12 à 15 ans, et 15 ans à 18 ans.
En suivant le programme volontaire Onusien sur le sexe, il sera dit à des enfants ayant tout juste 5 à 8 ans que « toucher et frotter ses parties génitales s’appelle la masturbation » et que les parties privées « procurent du plaisir une fois touchées par quelqu’un. »
Dès qu’ils atteignent 9 ans, ils apprendront les « effets positifs et négatifs des aphrodisiaques, » et seront confrontés avec des idées comme l’ « homophobie, la transphobie et de l’abus de pouvoir. »
À 12 ans, ils apprendront les « motifs » pour avorter – mais ils apprendront déjà au sujet de leur sûreté pendant trois années. Quand ils ont 15 ans, ils seront exposés à des conseils directs pour promouvoir le droit et l’accès à l’avortement. »
Les experts en matière de santé enfantine disent qu’ils sont circonspects que l’on puisse enseigner à des enfants le sujet délicat de l’avortement, mais insistent sur le fait qu’aussi longtemps que le message reste approprié à l’âge, l’instruction des enfants à un âge plus jeune facilite le passage à l’âge adulte.
« Les adultes sont plus circonspects sur l’apprentissage prématuré du sexe que les enfants ne le sont, » a déclaré le Dr. Jennifer Hartstein, psychiatre pour enfant à New York. « Nos propres craintes nous empêchent parfois d’être aussi ouverts et honnêtes avec nos enfants qu’on ne devrait l’être. »
Hartstein, cependant, qui ne voit pas un grand mal à expliquer les concepts de base que les enfants de tout âge auront à se demander, a été dérouté par certaines des idées que l’ONU espère présenter aux enfants âgés de 5 ans, à qui on enseignera le « rôles de genre, les stéréotypes et la violence basée sur le sexe. »
« J’aimerais savoir comment vous enseignez cela à un enfant de 5 ans, » a dit Hartstein sur FOXNews.com.
En dépit de ces défis, l’ONU insiste sur le fait que « dans un monde affecté par le HIV et le SIDA… il y a un impératif de donner aux enfants et aux jeunes la connaissance nécessaire, les qualifications et les valeurs pour comprendre et prendre des décisions en connaissance de cause. »
Les fonctionnaires de l’UNESCO ont déclaré que ces directives ont été « coécrites par deux experts majeurs en matière d’éducation sexuelle » – le Dr. Doug Kirby, un expert en matière d’éducation sexuelle pour adolescent, et Nanette Ecker, ancienne directrice pour la formation et l’éducation au Conseil pour l’Education et l’Information sur la Sexualité des Etats-Unis.
Leur rapport sont basé sur une « revue rigoureuse » de la littérature ayant attrait au sexe, « basé sur 87 études à travers le monde, » a déclaré Mark Richmond, directeur de la Division de l’UNESCO pour la Coordination des Priorités de l’ONU pour l’éducation, dans une déclaration envoyée par e-mail.

Richmond a défendu l’enseignement au sujet de la masturbation comme étant « approprié à leur âge » car même durant la petit enfance, les « enfants sont connus pour être curieux au sujet de leurs corps. » Ces leçons, a-t-il ajouté, aideront si tout va bien les enfants « à développer une compréhension plus complexe du comportement sexuel » tout au long de leur passage à l’âge adulte.

Mais Michelle Turner, membre des Citoyens pour un Programme d’Etudes Responsable, a dit que de tels rôles devraient être laissés aux parents, et s’est inquiété que les enfants puissent être exposés à trop d’information trop tôt.
« Pourquoi les enfants ne peuvent-ils plus rester des enfants ? » a-t-elle dit.

Voici le rapport officiel de 98 pages de l’UNESCO :
http://www.foxnews.com/projects/pdf/082509_unesco.pdf
Alterinfo.net

Docteur Vincent
Source : Carevox

La France vend l’appartement de son ambassadeur à l’ONU

La France poursuit la vente de bâtiments diplomatiques à l’étranger pour financer le budget du Quai d’Orsay. Dernière opération en date: la cession de la résidence de l’ambassadeur de France auprès des Nations Unies à New York.

La France dispose d'1,9 million de m2 de locaux diplomatiques à l'étranger (France diplomatie)

Pas aussi bien que la résidence du consul de France sur les hauteurs de Hong Kong vendue l’an dernier 52 millions d’euros à un nouveau milliardaire chinois. Mais l’opération ne devrait pas être si mauvaise que cela pour les finances du Quai d’Orsay: il vient de mettre en vente le duplex servant de résidence à notre ambassadeur auprès de l’ONU à New York. 

Selon le site French Morning, cité par Le Parisien/ Aujourd’hui en France de ce samedi 11 mai, le bien vaudrait 30 millions d’euros. Encore faut-il trouver preneur à ce prix même si l’appartement est situé Park Avenue, à Manhattan. 

A Madrid, cela fait par exemple des mois que la France veut vendre son ancienne ambassade pour en construire une nouvelle. Mais l’Espagne, qui traverse une crise immobilière sans précédent, est déjà saturée de bâtiments haut de gamme à vendre. Même chose en Argentine où la résidence officielle de l’ambassadeur est en vente mais trouve difficilement preneur à 10 millions d’euros.

De même, l’Institut de France à Berlin, que le ministère des Affaires étrangères va mettre en vente, trouvera-il un acheteur en mesure de débourser les 3 millions d’euros demandés ?

Système dérogatoire

Pour équilibre son budget, le ministère des Affaires étrangères orchestre depuis plusieurs années un vaste programme de cession. Il y trouve largement son intérêt car il bénéficie d’un régime spécial : depuis 2006, il perçoit la totalité du prix des ventes de ses biens situés à l’étranger, et non pas la moitié comme pour les autres ministères. Un système qui arrive à échéance en 2015.

 

Mais en échange, il ne reçoit aucun crédit pour couvrir ses dépenses liées à l’entretien de son patrimoine à l’étranger. En 2011, le Quai a ainsi récupéré 122,2 millions d’euros en 2011. En 2013, 93 millions sont prévus au budget.

Comme le souligne un rapport sénatorial consacré au budget des affaires étrangères, ces ressources sont par nature irrégulières. La crise de l’immobilier ne fait qu’accentuer le phénomène.

Source : BFM

Qui, de la Chine ou de Facebook, dominera le monde ?

 

Les Etats-Unis ayant succédé à la Grande-Bretagne comme puissance dominante, dès le XX e siècle, beaucoup pensent que le XXI e siècle sera celui de la Chine.

chine facebook monde

C’est là un raisonnement de type purement national. Certes, l’empire du Milieu est encore la première communauté de la planète, mais, d’ici peu, il sera dépassé par Facebook, qui compte aujourd’hui 1 milliard de membres environ. La nouvelle puissance n’est pas là où on l’attend. C’est, déjà, l’individu. Où qu’il soit, aux Etats-Unis ou en Chine.

Pendant des siècles, les principaux acteurs sur la scène universelle furent les princes et leurs familles, qui résidaient dans des villes-Etats puis dans des Etats-nations. Après 1945 apparurent la quasi-totalité des organisations internationales (ONU, FMI, OCDE, GATT-OMC, OMS, etc.). A ces deux grands acteurs sont venues s’ajouter les organisations non gouvernementales (ONG), ainsi dénommées depuis 1944, même si les toutes premières datent du XIX e siècle, notamment la Croix-Rouge. L’explosion de leur nombre a modifié la gouvernance mondiale depuis quelques décennies. Dans ce concert, quelle que soit la période de l’histoire à laquelle on se réfère, les individus n’ont joué que des rôles marginaux. De Spartacus au jeune Chinois planté les bras en croix devant les chars de la place Tiananmen (5 juin 1989), quelques-uns se sont illustrés, mais ils n’ont jamais modifié durablement le cours de l’histoire. Les puissants ont toujours prétendu agir au nom du peuple et pour son bien, maintenu néanmoins au rang de piétaille et/ou de chair à canon.

Et si les réseaux sociaux étaient des nations virtuelles, avec leur propre régime, leur propre monnaie ? Si c’était le cas, en 2016 Facebook pourrait devancer la Chine. Trois ans plus tard le nombre de membres de Facebook pourrait être beaucoup plus grand que le nombre d’habitants en Chine.

population-facebook-chine-inde

Ce monde est moribond. Dans celui qui naît, l’individu joue le rôle principal. La révolution numérique et Internet ne le mettent pas seulement en ligne, mais en première ligne. Il peut se connecter à ses semblables du monde entier, à chaque instant. Il n’est plus dans le monde, le monde est en lui. Des liaisons provisoires se forment avant de se volatiliser, des accords temporaires se nouent avant de se rompre, des alliances précaires s’établissent avant de s’évaporer. Cette oscillation permanente qui tisse de nouveaux liens entre le solidaire et l’éphémère ne permet plus aux vieux pouvoirs d’exercer leur pression habituelle. Femmes et hommes n’acceptent plus qu’on pense pour eux, qu’on parle pour eux, qu’on agisse pour eux. Ils sont aujourd’hui des milliards dans ce cas, même si tous ne parviennent pas encore à l’exprimer comme ils le voudraient. « Le pape, combien, de divisions ? », demandait Staline. Désormais, c’est Untel, combien de « followers » ?

Aussi les questions qui désormais se posent à nous, à nous tous, sur tous les continents de notre bonne vieille planète, sont donc celles-ci : comment peut s’organiser un monde où chacune et chacun revendique le droit d’exister, individuellement et socialement, sans médiation ? Quelle régulation respectueuse devons-nous, tous ensemble, imaginer ? Quel futur devons-nous construire pour que, tous ensemble, nous construisions un présent acceptable pour chacun d’entre nous ?

Sources : François Rachline sur Les Echos et Ya-Graphic

Le manque de nourriture : un problème réel ou un prétexte de spéculation?

Cela semble paradoxal, mais malgré l’absence de la pénurie des vivres, un homme sur huit souffre toujours de la faim sur Terre. Selon les chiffres de l’ONU, un humain sur la planète dispose en moyenne de 152 kilos de céréales par an, soit 500 g chaque jour. Toutefois, selon ces mêmes chiffres, 870 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde. […] suite sur La voix de la Russie

tract_globalgrain13nov2012(2)

Pour l’ONU, Internet est trop libre (çi contre la carte des pays ennemis d’Internet)

La carte des ennemis d’Internet , pays où la parole et les données ne sont pas libres en ligne, dressée par Reporters sans frontières en 2011.

Source : Ecrans

Ahmadinejad : l’Occident mène une « guerre » économique contre l’Iran

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad affirme que « l’ennemi a lancé une pierre sur notre chemin, il faut aider à lui retourner la pierre ».

Source : Le Point